Les émotions aiment-elles la logique ?

Aviez-vous déjà imaginé qu’un concept aussi abstrait et personnel que les émotions puisse être décrit dans un langage mathématique précis ? Probablement pas ! Pourtant, c’est le travail d’un chercheur que j’ai rencontré…

Dominique Longin travaille à l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT). N’hésitez pas à aller lire l’article sur cette rencontre. En attendant, voici ci-dessous une petite vidéo bilan de cette visite…

 

DÉFINITION → Modéliser : décrire des concepts ambigus dans un langage non ambigu.

Source : Dominique Longin, chercheur en informatique à l’IRIT


En informatique, la théorie psychologique la plus utilisée pour décrire les émotions est celle de Ortony, Clore et Collins – dit OCC. On utilise donc les définitions des émotions de cette théorie que l’on retranscrit dans un langage mathématique.

On travaille principalement sur deux composantes de l’émotion :

  • Les tendances à l’action : selon le psychologue Nico Frijda, elles correspondent à l’activation d’un comportement qui change la relation entre l’individu et son environnement. Il en existerait 8 : l’approche positive, l’agression, la panique, le jeu, l’inhibition, le rejet, la soumission et la dominance.
  • Les conditions de déclenchement : ce sont en quelque sorte les causes du déclenchement des émotions.

La logique est la branche des mathématiques qui étudie les notions de VRAI et de FAUX‌ et qui permet de construire des raisonnements mathématiques. Elle manipule des phrases, des affirmations reliées ou caractérisées par des opérateurs ou connecteurs logiques. Pour définir une émotion, nous pouvons utiliser différentes logiques.

La logique classique ou logique des propositions

Dans la logique des propositions, une proposition ne peut avoir que deux valeurs : VRAI ou FAUX. Les propositions sont des variables et on construit des formules en reliant les propositions par des opérateurs.

Opérateurs de la logique des propositions

On établit la valeur de vérité d’une expression à l’aide de tableaux de vérité.


La logique modale

Pour définir les émotions, on va ajouter à ces opérateurs classiques des opérateurs modaux. Alors que les opérateurs classiques établissent le plus souvent des liens entre les propositions, les opérateurs modaux représentant des caractéristiques des propositions. Ils sont donc notés avant. Une proposition n’est plus vraie ou fausse : elle est probable, attendue, vraie à partir d’un certain moment… C’est tous ces paramètres qui peuvent être exprimés par la logique modale. Les opérateurs modaux donnent une dimension plus humaine à la modélisation des émotions. Ce tableau résume les opérateurs modaux les plus utilisés dans la définition des émotions.

  • φ  = événement
  • i = agent
Opérateurs de la logique modale

A partir de ces deux logiques – la logique classique et la logique modale – et de la théorie d’OCC, on peut donner des définitions des émotions :

Définitions des émotions en logique modale

Informatique et psychologie sont donc deux disciplines qui collaborent pour tenter de proposer des modèles de plus en plus réalistes de l’émotion. On s’éloigne peu à peu de la croyance selon laquelle l’émotion serait non rationnelle et séparée de la passion puisqu’on y trouve une certaine logique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *