Comment la science réussit-elle à conjuguer robots et émotions ?

8 septembre 2016 : Michelle Blanchard, septuagénaire, entre en dépression après qu’on lui a retiré le robot Feel 1.2 qui l’accompagnait au quotidien.

Je m’appelle Hanna Dolquins et je suis journaliste. Ce fait divers est le point de départ de mon site. Il m’a fait prendre conscience que les robots ont aujourd’hui une fonction sociale, notamment auprès des personnes âgées, et qu’ils sont assez évolués pour qu’on puisse s’attacher à eux autant qu’à des êtres humains.

Ma volonté à travers ce site a été de tenter une approche du sujet, non pas éthique, mais scientifique sur l’émotion et la robotique. J’ai travaillé pendant plusieurs mois en essayant de comprendre ce qu’était l’émotion et d’expliquer comment le robot parvenait à la reconnaître et à générer lui-même de l’émotion. Ce site contient l’ensemble de mes recherches : mes articles, les interviews des chercheurs que j’ai rencontrés, des documents récupérés… Bref, le fruit d’un travail de longue haleine sur plusieurs mois…

Par où commencer ?

Pour connaître le contexte :

Pour comprendre l’émotion chez l’Homme :

Pour comprendre l’émotion chez le robot :

Pour en savoir plus sur le projet :